Feuille de quinzaine n°515

Du dimanche 2 juin au dimanche 16 juin 2024

COMME S’ IL EN PLEUVAIT…

Ces fêtes solennelles en cascade nous permettent de vivre plusieurs réalités .
D’abord : une joie profonde, dont notre monde a tant besoin, dans ces périodes d’inquiétude, de conflits, d’oppositions violentes…
Chaque solennité nous dévoile un aspect de cette joie, spécifiquement chrétienne. 
Pâques : la joie tranquille du Ressuscité, discrète presque. Avec le tombeau vide, les linges mortuaires pliés, le secret confié par les anges aux femmes, puis aux disciples.                           
L’Ascension, cet élan vers le haut, accompagné d’une promesse : le don de l’Esprit Saint.                 
Pentecôte, avec cette effusion de l’Esprit, et l’unité dans la diversité des langues.                                            
La Trinité, le mystère de ce Dieu unique présent en trois personnes distinctes : Père, Fils, Esprit Saint. 
Fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ : qui nous introduit d’avantage dans  la communion au Christ et à l’unité de son Eglise.

Ces fêtes réjouissantes nous confortent également contre les tentations d’idolâtrie. Ces tentations les plus courantes sont, bien entendu, celles du consumérisme effréné, ou de se croire les rois du monde, dans les domaines économiques ou politiques, dans les grands enjeux sociétaux, où les plus fragiles sont si vite oubliés…                                         
Existent aussi les tentations de porter un regard sur Dieu qui n’est pas juste, c’est-à-dire pas ajusté à ce qu’il est vraiment, et ce qu’il nous révèle sur lui-même.
Ce Dieu qui se révèle à nous n’est pas seulement ce Dieu unique qui met facilement à bas les divinités de pacotille que nous nous construisons et dont l’humanité s’encombre si souvent, sous des formes et des appellations variées…                                                                                                                         
Ce Dieu est aussi celui qui rend caduques et vaines les querelles entre les hommes, et les fausses valeurs du monde. Saint Augustin (5ème siècle) nous dit, à propos de ces fausses valeurs : « plus on les pleure, moins elles méritent d’être pleurées, et moins on pleure sur elles, plus elles méritent d’être pleurées !!». (Les Confessions »). 
Ce Dieu nous permet d’avancer dans ce monde, tel qu’il est, avec, dans le cœur,
« cette immense joie, que nul ne pourra nous ravir » (Jean 16,22).                                                                                                
Dans une belle et joyeuse unité liturgique, nous pouvons dire ensemble :
«  Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur ;
 je tiendrai ma promesse au Seigneur, devant tout son peuple » ( Ps 115, du dimanche 2 juin).

A.B.+                                                                                                                                      


Un prochain Edito sera rédigé par le Père Etienne Grenet, chargé par l’Archevêque du Pôle Mission. (à Saint Leu : « l’Escale », « la vie dans l’Esprit », « Laudato Si »…)                                                 

Feuille de quinzaine n°504

Du dimanche 31 décembre 2023 au dimanche 14 janvier 2024

L’Eglise est toujours en avance sur son temps ! 

Nous nous souhaitons une bonne année en janvier, mais la nouvelle année liturgique a commencé le 3 décembre dernier, 1er dimanche de l’Avent…  Et depuis, que de splendides cadeaux avons-nous reçus de l’Église!

Notre Pape François avait bien raison de débuter son pontificat par cette exclamation:  «  Si nous ne confessons pas Jésus Christ, cela ne va pas. Nous deviendrons une ONG humanitaire, mais non l’Eglise, épouse du Seigneur ! ». 
La richesse de ce temps spécifique de l’Avent, est intensifiée par la grande semaine préparatoire à Noël. Les évangiles de l’enfance du Christ nous permettent d’éveiller nos sens à cette venue imminente. A l’office des vêpres, nous avons la chance à Saint Leu  d’entendre  chanter les « grandes  Ô ! » : ces antiennes encadrent les psaumes et mettent en lumière une caractéristiques du Christ  « Ô sagesse, Ô soleil levant, Ô roi des nations, Ô souche de Jessé, Ô clef de David… ».


Puis l’office de Vigile de la Nativité (la veillée de Noël)  avec le merveilleux Prologue de saint Jean (Jean signifie en hébreu : « Dieu fait grâce »). « Il y eut un homme, envoyé par Dieu, son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous croient par lui… » (Jn, 1,6). 
Eclairage fort pour mieux comprendre le prophète Isaïe : «le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » (Is. 9).

Les messes de Noël ont centré notre attention sur la naissance du Sauveur, le roi des nations, dans la mangeoire de cette humble crèche de Bethléem. Puis cette fête de la Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph, et l’octave de la Nativité qui nous gardent dans cette liesse. 
Janvier débute avec la maternité divine de la Vierge Marie. La présence mariale va si bien avec cette « journée mondiale de la paix » !         
Mais pourrions nous restreindre la présence, la prière et l’action de la Vierge Marie dans une seule journée de trêves ? En nous disant au sujet de son fils « faites tout ce qu’il vous dira » (Jn 2,3), n’est-ce pas Marie qui nous fait comprendre tout le 1er Testament ?  « Evite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche la » (Ps 33).

Belle année à vous ! Et « joie pour les cœurs qui cherchent Dieu » (Ps 104)

A.B.+

FIP n ° 448 du 23 mai au 5 juin 2021

feuille_de_quinzaine_448.docx
Accueillir à saint Leu

« La Foi précède, et la compréhension suit » Saint Augustin

…J’accueille, tu accueilles, nous accueillons… Tout homme est potentiellement un accueillant là où il se trouve.

Dans une église, cela prend une signification extraordinaire, puisque nous sommes premièrement des accueillis, et pas par le premier venu … Par Dieu lui-même . Dès que nous ouvrons les lourdes portes de saint Leu, et je sais qu’il en est de même pour les autres Ouvreurs, dès cet instant, nous changeons de statut : « Dieu nous accueille en sa maison ». Nous devenons alors maillon de la chaine sacrée de l’Amour Divin, nous devenons veilleurs et écoutants.

Je témoigne ici que participer à cet accueil est une Grâce très particulière…Je ne suis pas prêt d’oublier une de mes premières permanences.. .C’était un lundi ; de notre petit bureau d’accueil, j’observais le va et vient tranquille de ceux qui entraient dans l’église : quelques touristes, quelques habitués, quelques autres venus méditer et prier, quelques personnes venues se mettre un moment à l’abri de la rumeur du monde agressive et épuisante ;là, ils se sentent en sécurité chez eux, et ils le sont bien en vérité.

Entra alors un homme élégant, au profil disons de cadre supérieur, il vint s’agenouiller , accoudé sur la chaise voisine, un rai de soleil traversant le vitrail vint l’éclairer de ses faisceaux irisés .Cet homme pleurait comme un enfant ;étant d’une nature encline à la discrétion (Je suis violemment modéré, comme disait Raymond ARON), j’allais vers lui, lui demandant si tout allait bien. Tout allait très bien, et il me raconta : athée mais s’interrogeant ..Il était entré (par hasard) dans saint Leu qui se trouvait sur le chemin d’un rendez-vous d’affaire aux Halles. Il avait alors confié à ce Dieu auquel il ne croyait pas le salut de son jeune fils hospitalisé à Necker ; son pronostic vital étant très compromis, victime d’une forme rare de leucémie.
Deux mois après, il avait tenu à revenir à saint Leu pour remercier ce Dieu auquel il ne croyait toujours pas ….quoique ! Son fils était guéri, il pleurait de joie et de reconnaissance.

Beaucoup d’autres exemples de ce type pourraient être narrés, mais l’accueil à saint Leu, c’est aussi un quotidien plus tranquille…des amateurs d’art sacré, de simples touristes, des fidèles venus s’enquérir des horaires des offices et confessions, mais aussi pour échanger , être écouter avec attention, confier leur détresse, prier avec…Chacun de nos accueillants répond selon sa capacité à le faire, avec humilité mais toujours avec une indicible bienveillance, faisant de son mieux. Grand merci à eux tous ! Une mention particulière à Benoit qui nous quittera en juin ; chaque fois que ce fut possible, il était toujours là pour remplacer l’Autre qui ne pouvait assurer sa permanence. Une pensée très aimante pour Vérina et Françoise, désormais atteinte d’une totale cécité ,qui pensent toujours bien à nous.

Tenons bon ! « Ce qu’on attend de nous, ce sont les mots de l’espérance » Albert Camus.

Paul-Emmanuel

Horaires habituels

Du lundi
au samedi
18h30 : Vêpres suivies de l’eucharistie
20h30 : Chapelet médité avec le groupe de prière « Cœur nouveau » dimanche inclus
par visio conférence
Le dimanche 09h45 /10h45 : Partage sur l’Evangile (ouvert à tous)
10h00 : Adoration
11h00 : Eucharistie
Le lundi 20h30 : Assemblée de prière charismatique « Action de Grâce »
via WhatsApp
Le mercredi 20h15 : Groupe de prière « Viens et loue » par visio
Le jeudi 14h30 : Prière d’Intercession
Le vendredi 18h30 : Messe pour la Terre Sainte avec l’Ordre équestre du Saint Sépulcre

Agenda paroissial

Dimanche 23 mai 11h : Messe de la solennité de la Pentecôte
Lundi 24 mai Eglise fermée
Mardi 25 mai Reprise des horaires de messe du soir
18h30 : Vêpres et messe
Mercredi 26 mai 17h : Fraternité « Le bon Larron »
Jeudi 27 mai 17h15 : Groupement de Vie Evangélique
Vendredi 29 mai 19h15 : Prière à l’Archange saint Michel
Dimanche 30 mai 11h : Messe de la solennité de la Sainte Trinité
Lundi 31 mai 18h30 : Messe de la fête de la visitation de la Vierge Marie
Samedi 5 juin 10h30 : « une boussole pour la Bible » avec Sœur Anne

13h30 /19h30 : Assemblée paroissiale avec messe
Retenez cette date et venez nombreux !
Dimanche 6 juin 11h : Messe de la solennité du Saint Sacrement

A Noter :
A compter du mardi 25 mai, le couvre-feu étant reculé à 21h, nous reprenons nos horaires habituels de messe quotidienne.

Du lundi au samedi Adoration à 17h30, puis messe avec vêpres à 18h30.

Le sacrement de réconciliation pourra être reçu tous les jours à 17h.

Ouverture de l’accueil : de 13h à 18h du lundi au samedi.

Ouverture de l’église : de 13h à 19h30 du lundi au samedi
de 9h30 à 12h30 le dimanche